Diagnostic : une approche progressive

Diagnostic : une approche progressive
Il faut intégrer le diagnostic électronique et la gestion des modules dans nos opérations quotidiennes.

Ma dernière chronique ayant pour titre L’avenir est sous le capot, il est à propos de poursuivre dans la même veine avec le thème de cette édition consacrée au diagnostic, surtout le volet électronique.

Comprendre les modules à l’intérieur des véhicules demande une meilleure concentration et beaucoup plus de formation que d’exécuter d’autres fonctions en tant que technicien.

Diagnostiquer les modules, les mettre à jour ou encore les reprogrammer lorsqu’il faut les remplacer, fait partie de la réalité des ateliers d’aujourd’hui. Toutefois, les véhicules couverts par la garantie d’origine sont habituellement mis à jour chez le concessionnaire. Lorsqu’elles arrivent chez nos garagistes, il est moins nécessaire de les effectuer tous les ans.

Facturer du temps

Certains modèles de modèles de véhicules comptent près de 90 modules qui gèrent le fonctionnement de toutes les composantes. Les systèmes étant de plus en plus complexes, le défi est grand pour le technicien qui cherche à identifier le problème.

À titre de comparaison, il nous est assez facile de faire une estimation pour le client afin d’effectuer le changement d’une pompe à eau ou d’un alternateur qui requiert un temps de travail approximatif de 2.6 heures.

Dans le monde presque virtuel des diagnostics, il nous faut expliquer au client que son automobile est un grand système informatique comprenant des dizaines de modules à analyser. Dans ce processus de recherche, nous n’avons pas de guide Mitchell pour nous indiquer le temps nécessaire à la réparation.

Le client doit comprendre qu’il lui faudra payer pour du temps de diagnostic, pas uniquement pour le remplacement des pièces. Selon le cas, le client peut accepter de payer deux heures de recherche pour trouver une solution. Par la suite, le conseiller technique contactera le client pour lui faire savoir ce qui doit être fait ou l’informer qu’il a besoin de temps supplémentaire afin de continuer sa recherche de solution.

Le client peut alors décider s’il poursuit les recherches ou s’il les interrompt. C’est une façon simple et transparente d’indiquer à vos clients que vous êtes engagés à résoudre ses problèmes tout en respectant ses attentes.

Investissement et formation

Les mises à jour de ces modules ne règlent pas tous les problèmes. C’est un domaine complexe qui exige une solide formation en informatique et qui devient plus exigeant pour le technicien. Pour le propriétaire d’atelier, cette situation engendre des investissements substantiels en équipement et en formation.

Afin de rentabiliser vos investissements, il est recommandé d’investir dans les équipements couvrant les marques d’autos les plus courantes dans votre atelier. Certains ateliers utilisent des outils de diagnostic d’origine, d’autres optent pour les fabricants du marché secondaire.

Quels que soit votre orientation et les besoins de votre clientèle, tous s’entendent pour avoir une approche progressive et graduelle dans la mise en place d’une spécialité de diagnostic dans votre atelier.

Paratagez-le !