Les capteurs du SSPP sont-ils vraiment importants ?

Les capteurs du SSPP sont-ils vraiment importants ?
Il est important de savoir que ces pièces du système de surveillance de la pression des pneus (SSPP) doivent toujours fonctionner adéquatement. (Photos : carid.com, crvownersclub.com, amazonaws.com, info.kaltire.com, optimaforums.com, images.autoserviceprofessional.com, maxitpms.com)

Vos clients devraient savoir que si le véhicule en est équipé, c’est qu’il y a pour cela une bonne raison.

Il est important de savoir que ces pièces du système de surveillance de la pression des pneus (SSPP) doivent toujours fonctionner adéquatement. Ces composants, plus connus sous le nom de capteurs TPMS (photo 1) sont primordiaux.

Ils permettent de toujours avoir un oeil sur la pression des pneus et ainsi éviter de les endommager. Dans certains cas, ils évitent l’accident provoqué par une basse pression qui peut faire chauffer le pneu et ainsi potentiellement le faire éclater à grande vitesse.

Chez certains constructeurs, le système empêche le véhicule de désactiver l’antipatinage (photo 2) lorsqu’il détecte une basse pression et ordonne au véhicule de ne pas retirer ce système pour ne pas endommager le pneu en question.

Système direct

Il existe deux principaux types de systèmes SSPP : direct et indirect. Les systèmes directs, auxquels nous nous attarderons dans cet article, sont pourvus de valves électroniques qui envoient une lecture de la pression des pneus à un récepteur, puis à l’ordinateur du véhicule.

Bien que ce système soit d’une efficacité et d’une rapidité de détection de fuite remarquables, il s’avère très vulnérable aux bris. En effet, les valves électroniques sont très fragiles et nécessitent une attention particulière lors de la pose et la dépose des pneus. Si une valve est craquée ou endommagée, elle n’est plus fonctionnelle et doit être remplacée.

Un voyant irritant

Votre client se plaint que cet indicateur est allumé (photo 3) ? Parfois, même après que l’on a vérifié la pression des quatre pneus et qu’on les a gonflés à la pression recommandée par le constructeur – indiquée, la plupart du temps, dans la portière avant, côté conducteur (photo 4) –, le témoin qui indique une basse pression peut rester allumé si le véhicule est équipé d’une cinquième roue qui en est dotée. (photo 5)

Bref, prenez le temps de bien vérifier si la roue de secours est toujours gonflée à la pression recommandée.

De la reprogrammation

Pour ce qui est des capteurs, équipés de piles de haute qualité, ils peuvent néanmoins se détériorer avec les années et ainsi vous donner une mauvaise information (photo 6).

Si tel est le cas, ces pièces devraient être remplacées par d’autres qui devront être programmées avec un outil spécifique (photo 7).

Chaque constructeur automobile a ses capteurs bien précis. Par contre, vous pouvez utiliser des capteurs universels qui, à mon avis, fonctionnent tout aussi bien que ceux d’origine.

Dans la majorité des voitures équipées de ces accessoires, les capteurs fonctionnent sur différentes fréquences : 315 MHz ou 433 MHz. La fréquence de ces capteurs peut être identifiée à l’aide de l’outil conçu pour lire ou programmer ceux-ci ou être tout simplement inscrite sur ces pièces.

Bon diagnostic à tous !

Paratagez-le !