Le spécialiste : Les déflecteurs sous l’auto, plus utiles que l’on pense

Le spécialiste : Les déflecteurs sous l’auto, plus utiles que l’on pense
Mark Potvin est le gérant du Garage Napa AUTOPRO Pneus et Mécanique Norman Bélair, à Saint-Jérôme. Il est spécialiste du diagnostic. 450 438-1808, extrait du magazine Le Garagiste. Sur Autosphere.ca, premier portail d’affaires de l’industrie canadienne de l’automobile. (Photos : services.edmunds-media.com, i.ytimg.com, rackcdn.com, cdn2.hubspot.net, setina.com et 8thcivic.com)

Les déflecteurs sous la voiture méritent d’être entretenus ou réparés, ils ont leur utilité.

Parfois, vos clients vous expliquent qu’ils entendent un bruit sous le véhicule quand ils frappent un trou dans la rue, qu’un cognement permanent se fait entendre à grande vitesse, ce qui peut inquiéter les passager, ou tout simplement qu’un bruit est présente au démarrage.

Pour commencer, je vous conseille fortement de vérifier sous le véhicule si une tôle ou un plastique ne serait pas endommagé suite à un impact (photo 1) ou sur le point de céder à cause de la corrosion (photo 2).

Les plastiques ou les déflecteurs de chaleur sont vraiment utiles sous la voiture ? Et quelle utilité peuvent-ils avoir ? Premièrement, si l’une ou l’autre de ces pièces n’était pas utile ou n’aurait aucune fonction, le fabricant ne les aurait pas installées sur le véhicule.

Protéger les pièces

Pour commencer, les plastiques protecteurs sont primordiaux à la protection de plusieurs pièces et peuvent servir, dans certain cas, de déflecteurs de vent pour aller refroidir certaines pièces très importantes au bon fonctionnement du véhicule (photo 3) et même protéger l’ensemble des pièces sous la voiture (photo 4).

Pour certaines camionnettes ou véhicules utilitaires sport, les protecteurs sont, dans la plupart des cas, beaucoup plus solides et plus imposants pour une meilleure protection par rapport à l’utilisation du véhicule en question. Les camionnettes ont des protections, la majorité du temps, faites de plaques d’acier ou d’aluminium pour protéger le mieux possible dans le cas d’une utilisation hors-route (photo 5).

Comme vous le savez déjà, l’hiver est le pire ennemi de ces composantes primordiales à la protection. (photo 6). Dans le cas du propriétaire de la voiture de la photo 6, en temps que professionnel du milieu automobile, votre devoir serait de lui expliquer que cette plaque endommagée devrait être remplacée par une nouvelle, sinon d’autre pièces sensibles pourraient être exposées aux intempéries.

Contrôler la chaleur

Le calcium l’hiver, le sable, voir même le gravier étendu pour favoriser la tenue de route peuvent et vont causer des problèmes aux pièces qui ne seraient pas protégées par cette plaque de plastique. Comme les tôles d’aluminium qui servent de déflecteurs de chaleur subissent elles aussi des dégât du à la corrosion, elles devraient être fixées à nouveau si elles n’ont pas été endommagées (photo 7).

Comme nous le savons tous, la saison très occupée arrive à grands pas. Le temps nous manque parfois durant cette étape de l’année où les pneus et les inspections hivernales débordent dans vos ateliers. Soyez toujours vigilants et prenez le temps de bien servir chaque client comme il se doit.

Photo 1

Photo 2

Photo 3

Photo 4

Photo 5

Photo 6

Photo 7


Paratagez-le !