La mémoire est insuffisante

La mémoire est insuffisante
Les constructeurs signalent toute nouveauté par une illustration précise dont il faut tenir compte. (Photo : Mitchell)

Les nouveautés sont si nombreuses qu’on ne peut plus se fier uniquement à son savoir-faire.

Quels que soient le véhicule ou le type de réparation à y effectuer, le premier réflexe doit être de faire les vérifications en fonction du numéro d’identification, le NIV, pour voir les indications du constructeur en matière de matériaux et d’assemblage.

Avant d’effectuer la moindre tâche, il ne faut jamais hésiter à consulter le guide qui lui est propre, sachant surtout qu’un même modèle peut différer selon l’usine où il a été fabriqué.

Mille nouveautés

Dans la course effrénée à l’allégement et au renforcement des carrosseries afin de rendre les véhicules moins énergivores et plus puissants à la fois, chaque mois réserve des nouveautés.

En plus de changements dans la composition et le traitement des matériaux, il y a le fait qu’on les utilise ailleurs qu’aux emplacements habituels, et que leur assemblage peut ainsi différer.

Comme l’informatique permet 1000 simulations, autant de modifications et un lot d’innovations quant aux métaux et à leurs alliages, la gamme des aciers s’élargit, et il en va de même pour celles des aluminiums et des fibres.

Nouvelles procédures

Par conséquent, là où l’on pensera trouver de l’acier à haute résistance se trouveront des pièces en acier à ultra haute résistance à traiter, et d’une façon complètement différente de la procédure courante.

Le sectionnement, le soudage et le collage doivent ainsi se faire selon de nouvelles procédures qui, en de nombreux cas, nécessitent une formation spécifique, sinon l’exigence d’une certification particulière.

À l’évolution des matériaux et des procédures s’ajoute forcément celle de l’équipement et du matériel de réparation qu’il est obligatoire d’utiliser en raison des normes sécuritaires de résistance et d’impact.

Information fondamentale

Étant donné l’importance de leur rôle dans l’absorption de l’énergie générée par une collision, leur sectionnement ne doit notamment se faire qu’en respectant à la lettre les directives du constructeur.

Il est fortement conseillé de les consulter avec attention à chaque étape de la procédure s’y rapportant, puisqu’il y a divers types de joints de sectionnement.

C’est aussi uniquement en consultant le guide du constructeur que l’on saura, selon chaque matériau ou agencement de matériaux, le type de soudage requis.

Suivez le guide

Consulter la section des informations générales du guide du constructeur sur la réparation de la carrosserie devrait être la première chose à faire lors de l’estimation des travaux.

C’est là qu’on y trouve les symboles et les codes portant sur les procédures, de même que les précautions ayant trait à la sécurité. Vu la complexité des tâches, on ne peut plus se fier uniquement à sa mémoire.

Aucune tolérance

Il ne faut jamais oublier que la précision avec laquelle sont conçus les matériaux ne permet aucune tolérance lors de leur réparation, de leur remplacement ou de leur assemblage.

Paratagez-le !