Technologie innovante pour les moteurs électriques

Technologie innovante pour les moteurs électriques
Toyota a mis au point un nouvel aimant pour moteurs électriques qui permet de réduire de près de 50 % l’utilisation de terres rares jugées critiques. (Photo : Toyota)

Toyota a mis au point un nouvel aimant pour moteurs électriques qui permet de réduire de près de 50 % l’utilisation de terres rares jugées critiques. Il s’agit, selon le constructeur, du premier aimant thermorésistant à teneur réduite en néodyme au monde.

Le néodyme joue un rôle important dans le maintien d’une forte coercivité, soit la capacité à maintenir l’aimantation, même à très haute température. Une simple réduction de la teneur en néodyme et son remplacement par du lanthane et du cérium entrainent une baisse de rendement du moteur électrique.

Pour remédier à ce problème, Toyota a adopté de nouvelles technologies qui éliminent la détérioration de la coercivité et de la thermorésistance, même lorsqu’on remplace le néodyme.

Le type d’aimant qu’il a conçu devrait faciliter l’utilisation des moteurs électriques dans divers domaines, dont l’automobile et la robotique, tout en assurant un équilibre entre l’offre et la demande des ressources précieuses que sont les terres rares.

Explication

Il est important que les aimants utilisés dans les moteurs électriques automobiles et autres applications possèdent une forte coercivité. C’est la raison pour laquelle environ 30 % des éléments qui entrent dans la composition des aimants sont des terres rares.
Lorsque les puissants aimants au néodyme sont utilisés à haute température, notamment dans des applications automobiles, on y ajoute généralement du terbium et du dysprosium pour accroitre leur coercivité. Cependant, le terbium et le dysprosium sont des métaux rares et chers qui proviennent de régions du monde à haut risque géopolitique. Pour cette raison, Toyota a déployé des efforts pour mettre au point des aimants libres de ces métaux, et les résultats obtenus semblent positifs.

Paratagez-le !