Gagnant de l’Outlander PHEV

Gagnant de l’Outlander PHEV
Luis Pereira, directeur exécutif du SIAM ; John May, directeur régional des ventes, Mitsubishi Motor ; Dany Lemelin, président de Boucherville Mitsubishi et du SIAM ; et Cédric Robillard, gagnant. (Photo : Caroline Morneau)

Cédric Robillard, heureux gagnant d’un concours annuel proposé par le Salon International de l’auto de Montréal (SIAM), s’est vu remettre le nouvel Outlander PHEV, le 29 mars, à la concession Mitsubishi de Boucherville.

Luis Pereira, directeur exécutif du SIAM, explique que le choix du véhicule à faire tirer se décide chaque année en fonction de l’identité de la personne qui préside l’évènement. Comme la 75e édition du Salon, qui se tenait du 19 au 28 janvier au Palais des congrès, avait pour président Dany Lemelin, également président de Boucherville Mitsubishi, c’est l’Outlander PHEV 2018, soit le plus récent modèle mis en vente par le constructeur au Canada, qui a été désigné comme prix.

John May, directeur régional des ventes, Mitsubishi Motor, rappelle qu’il s’agit du seul véhicule de type 4X4 branchable dans sa catégorie. Comme le VUS était très attendu au pays et que les premières livraisons étaient en quantité limitée, ajoute-t-il, les premiers modèles à avoir foulé le sol québécois se sont vendus très rapidement. Dès avril, les concessions de la province bénéficieront d’un plus large inventaire d’Outlander PHEV.

« On sent un engouement de la part du public. Beaucoup de véhicules ont été réservés en précommande. Le modèle se vend très bien », indique M. May.

Un prix qui tombe à point

Nouvellement papa, Cédric Robillard se magasinait justement un VUS, avant d’apprendre qu’il avait remporté le tirage orchestré par le SIAM et qu’il était maintenant propriétaire d’un Outlander PHEV 2018 d’une valeur de 44 000 $.

« Au début, je n’y croyais pas. Je n’avais jamais été propriétaire d’un véhicule Mitsubishi avant. J’ai eu la chance d’essayer le modèle et je dois dire que j’ai été très impressionné par l’espace et le confort », indique le gagnant, ajoutant avoir pensé à vendre son prix avant d’en faire l’essai.

« Considérant l’économie que ça représente en carburant, c’est sûr que je vais le garder. J’ai calculé que je sauverais environ 4000 $ par année en essence pour aller travailler. »

M. Robillard en est également à sa première expérience avec un véhicule hybride branchable. Comme il travaille chez Hydro-Québec et que la région de Montréal compte de plus en plus de bornes de recharge, il estime pouvoir alimenter son véhicule sans difficulté.

À noter que les clés du VUS lui ont été remises officiellement en concession. L’équipe de Boucherville Mitsubishi s’est chargée de lui expliquer toutes les fonctionnalités que son prix comporte.

Paratagez-le !