Environnement : le pneu vert de Continental

Continental Reifen Deutschland GmbH, gagnant du « Green Award » d'Automechanika Frankfurt (Photo: Messe Frankfurt Exhibition GMBH/ Pietro Sutera)

La remise du prestigieux « Green Award » au fabricant Continental marque-t-elle un point tournant dans le virage vert de l’industrie du pneu ?

En tout cas, l’évènement mérite d’être souligné puisque ce prix, qui est remis lors de la foire internationale Auto Mechanika, à Frankfurt, est parmi les plus prestigieux de l’industrie automobile. Pour le mériter, l’entreprise récipiendaire doit donc être en mesure de se démarquer des autres en matière de produits environnementaux.

Le caoutchouc réinventé
Or, Continental ne s’est pas contentée de remporter le Green Award 2016, elle a en plus remporté le « Innovation Award » pour un seul et même produit : un pneu fait de caoutchouc de pissenlit ! La remise de ces deux prix constitue donc une reconnaissance par l’industrie automobile de la recherche et développement réalisés par Continental en matière de développement durable.
La compagnie de Hanovre a conçu et testé un pneu qui est en fait composé de sève de pissenlit russe, une variété qui peut pousser aussi bien en Europe qu’en Amérique du Nord. Le projet s’appelle Taraxagum. En réduisant la distance entre l’endroit où l’on cultive le produit et l’usine de pneus, on réduit du même coup son empreinte écologique.
« Nous sommes honorés par ce prix qui démontre à quel point notre projet Taraxagum est à coup sûr l’un des composants du pneu de l’avenir », affirme Maria Hanczuch, responsable du développement des affaires pour la section pneus passagers et camions légers chez Continental. « Nous travaillons à la fois à améliorer la performance de nos produits et à les rendre plus durables du point de vue environnemental. »
Continental a commencé la recherche sur le Taraxagum il y a environ cinq ans. Le pissenlit russe était alors cultivé de façon à pouvoir être produit comme le caoutchouc traditionnel. Le fabricant a ensuite mis au point une technique permettant d’extraire le caoutchouc naturel à partir de la sève de latex de la plante.
Un prototype de pneu d’hiver pour véhicules passagers et un autre pour véhicules commerciaux ont déjà été testés. Les résultats recueillis jusqu’ici démontrent que le Taraxagum est au moins aussi performant que le pneu de caoutchouc traditionnel. Continental poursuit ses recherches dans ce domaine et a annoncé la construction d’un nouveau centre de recherche dédié à la production de sève de latex de pissenlit russe. Le projet de 35 millions d’euros devrait être complété en 2021.

Une source d’inspiration
Le Green Award de Continental va-t-il inspirer d’autres projets de développement durable dans l’industrie du pneu ? Chose certaine, de nombreux fabricants ont entrepris un virage vert, chacun à leur manière.
Qu’on pense à la recherche de Michelin sur la réduction de la résistance deroulement, qui a permis de produire le Pilot Sport EV utilisé dans la Formule E, ou encore la recherche sur la silice de Bridgestone, qui doit permettre de réduire la consommation d’essence des camions et autobus. Le développement durable est ainsi devenu un incontournable en pneumatique automobile.

Share it !